Conseils pour débuter à la pétanque

Entraînement à la pétanque

Entraînement à la pétanque – © Adobe Stock

Comment mieux jouer aux boules ?

Vous venez donc d’acheter trois superbes boules en suivant les conseils pour choisir une triplette de Boulipédia et vous êtes décidé à devenir un bon joueur de pétanque.

Sachez avant tout que vous pouvez devenir, qui que vous soyez, un bon joueur.

Certes, tout le monde ne peut égaler Marco Foyot, Philippe Quintais ou encore Dylan Rocher. Mais tout le monde, avec de la patience et de l’entrainement, peut devenir un pétanqueur de bonne facture.

La technique à la pétanque

Avant toute chose, il faut apprendre les gestes rituels qui, au bout d’un certain temps, deviennent automatiques.

Au risque de faire sourire bien des anciens, il est bon de préciser ces gestes une fois de plus : il y a trop de joueurs qui pratiquent avec de fort mauvaises habitudes.

Le mot « pétanque » signifiant « pieds tanqués », il est donc obligatoire de se tenir dans le cercle de lancer, les pieds rivés au sol. Inutile d’ajouter que ces pieds ne doivent pas « mordre » le rond et doivent y rester inclus.

Le joueur, pointeur ou tireur, doit se tenir d’autre part face au cochonnet : la position de côté ou de trois-quarts est évidemment à proscrire pour la simple raison qu’elle ne faciliterait pas l’envoi de la boule avec la précision souhaitable.

Comment pointer ?

Le pointeur – celui qui « place » la boule – se tient donc dans le cercle, face au but, les pieds joints. Il tient sa boule généralement dans la main droite (les gauchers sont plutôt rares à la pétanque), et il va la lancer. La boule se lance sous la main. Le joueur la tient dans le creux de la main, et c’est le dos de la main qui se présente d’abord. Quand on le regarde de face, la boule demeure pratiquement invisible, puisqu’elle est cachée sous la main.

Cette position de lancement permet, entre autres, de donner à la boule un certain effet contraire (ou rétro) qui lui permettra de mieux se placer en fonction de l’état du terrain. Notons malgré tout que le joueur, très souvent, « vise » en présentant la boule sur la main, avant de retourner celle-ci et de lancer sous la main.

Le pointeur peut lancer sa boule debout ou accroupi : de toutes façons, il ne lâche la boule que le bras tendu. Généralement il reste accroupi, les genoux pliés et effacés sur la gauche, de façon à laisser la place au bras droit qui doit être vertical : l’œil, le but, la boule et l’articulation du bras qui la tient doivent former un même plan.

Voir les meilleures boules pour pointeur sur Boulipédia.

Comment tirer ?

Il en est de même pour le tir mais on tire debout les genoux effacés, à bout de bras, la boule sous la main. Le tireur ne joue pas accroupi.

Il s’agit là de gestes connus mais indispensables pour tirer parti au maximum de son adresse : répétés jusqu’à l’automatisme, ils constituent l’ABC du jeu.

Voir les meilleures boules pour tireur sur Boulipédia.

La pétanque en pratique

Objectif self-control

En dehors de la possession de cette technique sommaire mais capitale, la première vertu d’un joueur est la maîtrise de soi. Il doit donc acquérir – s’il n’en a pas – une grande patience.

A la pétanque, il faut savoir prendre son temps.
Jo Arama

Néanmoins, il y a maintenant un temps imparti avant de jouer une boule qui est limité à 1 minute. Prendre son temps est cependant nécessaire. Chaque coup nécessite une véritable réflexion afin d’adopter la stratégie adaptée et d’apprécier le terrain et la distance.

Pour jouer correctement, il faut aussi avoir l’âme d’un géologue : si le terrain est argileux, calcaire, sablonneux, goudronné, lisse, caillouteux, plat ou en pente, il conviendra de lancer différemment.

Le joueur énervé qui lance trop vite, « rate » son point trois fois sur quatre.

Il faut communier avec le sol.
Président Louis Altério

La patience et le calme sont d’autant plus indispensables que l’évaluation de la distance ainsi que la force et l’effet à donner à la boule doivent être d’une grande précision. Le jeu de pétanque est donc une école de maîtrise de soi et d’équilibre que notre époque moderne ne favorise guère.

Un joueur peu adroit arrivera à le devenir davantage s’il sait rester parfaitement calme.

L’entraînement à la pétanque

Le second conseil à donner à un débutant est de ne pas négliger son entraînement : c’est un signe d’intelligence que de vouloir sans cesse se perfectionner et on est surpris de constater les progrès réalisés grâce à un entraînement méthodique.

Objectif fair-play

Le troisième conseil qu’on pourrait donner à un débutant est de savoir rester fair-play. Il convient de respecter son adversaire et de savoir aussi bien perdre que de gagner.

Conclusion

En résumé, les conseils aux débutants suivants doivent être suivi à la lettre : prendre son temps, s’entraîner afin de cultiver son équilibre et son adresse et enfin oser.

Il faut ajouter que, pendant les compétitions, les joueurs conscients ne commettent aucun excès alimentaire. A l’image des footballeurs, le menu est classique : steack grillé, purée de pomme de terre, fruits.

Vous avez maintenant les cartes en main pour améliorer votre niveau à la pétanque. A vous de jouer… Et de jouer plus, pour gagner plus !

Si vous n’êtes pas encore licencié FFPJP, cliquez ici pour trouver un club affilié.

admin