Balourd et Equilibrage

fabrication-bouleUn secret bien gardé

Très peu d’informations sur l’équilibrage et le balourd sont données par les principaux acteurs du secteur.

C’est pourquoi vous ne trouverez aucune indication concernant ces critères dans les fiches caractéristiques sur Boulipédia.

Voici tout de même quelques informations sur ces deux notions.

Le balourd

Concrètement, une boule de pétanque est composée de 2 coquilles (2 demi-sphères) assemblées et soudées. L’éventuel déséquilibre qui en résulte est appelé balourd. L’équilibrage est alors l’action qui consiste à corriger ce dernier.

Pour cela, la boule est plongée dans un bain de mercure dans lequel elle flotte comme un ludion, la partie la plus lourde (le balourd) basculant vers le bas. Le sommet de la boule est marqué afin d’usiner la partie opposée. Le balourd est alors éliminé par passes successives.

L’équilibrage

Un bon équilibrage est un critère essentiel de qualité. C’est la garantie d’une trajectoire rectiligne sur terrain roulant. Il est donc particulièrement important pour les pointeurs ne portant que très peu leurs boules.

Afin de répondre favorablement au cahier des charges déterminé par la FIPJP et d’obtenir un label d’homologation de boules de compétition, le balourd ne doit pas dépasser 1,3% de la masse de la boule.

Le fabricants ne communiquent que très peu sur ces données sauf lorsqu’ils peuvent annoncer de bons résultats… Dans le haut de gamme, certaines boules de pétanque peuvent atteindre un balourd compris entre 0,5 et 0,3%.

Voir aussi

admin